Philosophie des vers

Prenez une chopine, installez-vous confortablement sur un fauteuil à côté de la cheminée, puis discutez de tout, de rien, et de n'importe quoi ! Votre musique préférée, vos passions les plus étranges, votre amour pour le café, tout ceci a sa place ici.
Avatar de l’utilisateur
Sid
Le conteur
Messages : 4141
Inscription : dim. 13 sept. 2009, 01:00
Localisation : Affalé sur un canapé

Re: Philosophie des vers

Bien que l'excuse de la Fête des Mères est bidon pour prendre un temps pour écrire des vers à sa môman, j'ai pas résisté à lui en rédigé un :

Au de-là des vers
Aux incompréhensibles sens,
Ceux-ci ne sont dédiés
Qu'a une seule vérité,
Qui n'a plus aucun mystère.
Voici des rimes en abondance,

Pour une mère
A l'inégalable amour
Et d'un particulier humour
C'est a elle que j'offre ces vers.

Impossible d'échapper aux rimes
Pour que je m'exprime
Impossible qu'elle oublie
Ou bien qu'elle nie

Qu'entre nous c'est fusionnel
Et que surmonter nos malheurs
Nous rapproches plus du bonheur
Mère et fils resteront éternel

Eternel de nos joies
Et nos humeurs,
Nos excès d'aigreur
Où l'on ne peut rester coi.

Et puis diantre !
Quels secrets avons-nous
Derrière nos verrous
Ils ne sortent pas, mais ils entre.

Alala, fabuleuse mère
Que j'ai
Puisses-tu rayonner en paix
En ma compagnie, en tout ère.

[right]29 mai 2011[/right]

xd
Avatar de l’utilisateur
Raisen
Messages : 101
Inscription : mer. 25 mai 2011, 01:00
Localisation : Loins de la civilisation

Re: Philosophie des vers

Jolie et ce n'est pas si bidon que ca, certain n'ont plus leurs mère est donnerait leurs vie pour leurs dire un simple "bonne fête"...Profitez pour ceux qui ne l'ont plus...Car quand elles sont plus la, c'est plus le moment de pleurer...

Image

"Les gens voient des murs. Moi j'y vois des portes."
Avatar de l’utilisateur
Sid
Le conteur
Messages : 4141
Inscription : dim. 13 sept. 2009, 01:00
Localisation : Affalé sur un canapé

Re: Philosophie des vers

Confusion des moi.


Quelle folie !
Qui sommes-nous ?
Un solitaire, un misanthrope et un voyou.
Et moi bah, je m'oubli.

Le solitaire observe,
Il est silencieux,
Mais son esprit est prodigieux.
Et moi, je me réserve.

Le misanthrope se hais
Il maudit les vices.
Mais pour lui, la destruction est un délice.
Et moi, je me tourmentais.

Le voyou se rebelle,
Il est injuste sur l'évidence,
Son opportunisme est presque accidentel.
Et moi, j'aime l'indépendance.

Quelques fois,
L'un est moi,
Puis l'autre le devient,
En étant tous hautains.

Nous ignorons ou est la raison,
Peut-être s'est-elle perdue ?
Ou bien elle a juste disparue.
Je n'ai qu'à conclure par un abandon.

Il y a un autre moi,
Un qui se montre rarement,
Qui espère dominer corps et âme à la fois.
Et moi, je le comprend.

[right]8 septembre 2011[/right]

xd
Avatar de l’utilisateur
Sid
Le conteur
Messages : 4141
Inscription : dim. 13 sept. 2009, 01:00
Localisation : Affalé sur un canapé

Re: Philosophie des vers

Jolie et ce n'est pas si bidon que ca, certain n'ont plus leurs mère est donnerait leurs vie pour leurs dire un simple "bonne fête"...Profitez pour ceux qui ne l'ont plus...Car quand elles sont plus la, c'est plus le moment de pleurer...
Ah au fait, elle s'est mise à pleurer à peine a la moitié de sa lecture. J'ai du finir moi-même. :Chine:

xd
Avatar de l’utilisateur
TohKhaar
Messages : 491
Inscription : lun. 14 sept. 2009, 01:00
Localisation : En vadrouille

Re: Philosophie des vers

ATTENTION POESIE TROLL :

Le Vaudou n'est pas très doux
Les Trollesses sont des Tigresses

Mais que fais-je sur ces îles ?
Qui grouillent de crocodiles !

La suite peut-être un jour si j'ai envie.

J'ai du finir moi-même.
Bravo t'as plus de couilles que moi , j'arriverais ni à en écrire un jusqu'à la fin, ni le donner encore moins le réciter :Choc:

Image
Avatar de l’utilisateur
Ironail
Le déboussolé
Messages : 3640
Inscription : mar. 15 déc. 2009, 00:00

Re: Philosophie des vers

Tocard président.

Groupie n°1 d'Eléïs.
Avatar de l’utilisateur
TohKhaar
Messages : 491
Inscription : lun. 14 sept. 2009, 01:00
Localisation : En vadrouille

Re: Philosophie des vers

J'ai lu la moitié du topic en bouffant ça m'a inspiré, promis je vous pond un truc cette nuuit en rentrant du boulot :=D:

Image
Avatar de l’utilisateur
Eléïs
Je réfléchis.
Messages : 8134
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 00:00

Re: Philosophie des vers

Je me suis décidée à acheter un livre. Primo Levi, 'Si c'est un homme'.
Pour l'illustrer, une poésie que j'avais apprise en Italien au collège.

Se Questo è un Uomo – Primo Levi


Voi che vivete sicuri
Nelle vostre tiepide case
Voi che trovate tornando a sera
Il cibo caldo e visi amici
Considerate se questo è un uomo
Che lavora nel fango
Che non conosce pace
Che lotta per mezzo pane
Che muore per un sì o per un no
Considerate se questa è una donna
Senza capelli e senza nome
Senza più forza di ricordare
Vuoti gli occhi e freddo il grembo
Come una rana d’inverno
Meditate che questo è stato
Vi comando queste parole
Scolpitele nel vostro cuore
Stando in casa andando per via
Coricandovi alzandovi
Ripetetele ai vostri figli
O vi si sfaccia la casa
La malattia vi impedisca
I vostri nati torcano il viso da voi.




Une pensée systémique de la complexité serait nécessaire pour s'opposer à une vision binaire et dichotomique.
Avatar de l’utilisateur
TohKhaar
Messages : 491
Inscription : lun. 14 sept. 2009, 01:00
Localisation : En vadrouille

Re: Philosophie des vers

Ouais mais du coup comme pas grand monde spique l'Italiano ben pas grand monde peut capishe ta poésie :Surprise:

Image
Avatar de l’utilisateur
Eléïs
Je réfléchis.
Messages : 8134
Inscription : sam. 30 janv. 2010, 00:00

Re: Philosophie des vers

Waimé je trouve la traduction de mon bouquin mal faite.

Traduction éléïcienne :

Vous qui viviez en sécurité
Dans la tranquillité de vos maisons
Vous qui trouvez, rentrant le soir
De la nourriture chaude et des visages amicaux

Considérez que c'est un homme
Qui se lave dans la boue
Qui ne connait pas la paix
Qui lutte pour un morceau de pain
Qui meurs pour un oui ou pour un non.

Considérez que c'est une femme
Sans cheveux et sans no
Sans la force du souvenir
Les yeux vides et le sein froid
Comme une grenouille en hiver.

Pensez à ce qui fut
Repensez ces paroles
Gravez les dans votre coeur

Chez vous ou dans la rue
Au couché, au levé,
Répétez les à vos enfants

Ou que s'écroulent votre maison
Que la maladie vous atteigne
Que vos enfants se détournent de vous.

Une pensée systémique de la complexité serait nécessaire pour s'opposer à une vision binaire et dichotomique.
146 messages